Le nouvel amour - Philippe Forest

Publié le par vy

Au risque d'aller à l'encontre de tout le bien qu'on dit de ce livre, je suis plutôt déçue par cette lecture. On assiste à la naissance d'un amour, bien, et à sa déliquescence qui n'en finit pas et qui tourne et tourne sur elle-même au fil des pages. Après la mort de sa fille, le narrateur qui continue d'aimer sa femme d'un amour immortel et figé dans leur histoire vécue, tombe amoureux d'une autre femme qui lui redonne vie et temporalité. La vie encore possible s'ébat dans toutes ses promesses, à portée des senualités renaissantes. On se réjouit aux jouissances retrouvées, si ce n'est que l'avenir de cet amour est condamné d'avance à l'impossible. Et cet impossible va et vient, délite les sujets, les emprisonne, oeuvre vers le désastre des personnages et de ma lecture. Un livre qui se veut certes plein d'amour, mais décoloré d'espoir. Auto-bio-fiction refermée sur elle-même, intime de l'auteur qui, malgré toute la bonne volonté que j'y ai mise (parce que j'aime l'écriture de Forest et ce qu'il donne) m'a désespérément très vite lassée. On retiendra quelques phrases douloureuses mais criantes de vérité : "Car, en amour, au fond, ce que l'on dit est toujours n'importe quoi et ne signifie jamais rien." Les scènes et discours redondants, auto-mensongers qui voudraient retenir l'amour en phase d'extinction finissent par fatiguer le narrateur et mon intérêt navré. Le livre est heureusement court, malheureusement pas assez.  J'en ressors avec un sentiment de tristesse (pour l'auteur et "ses" femmes), une sensation d'enfermement et d'absence au monde. Une bien belle touche de couleur toutefois : l'échange d'amour entre la petite fille de la maîtresse aimée et le narrateur, mais là encore il s'agira d'un amour impossible. Que reste-t-il encore de possible ?

Le nouvel amour  - Philippe Forest (Gallimard)

Publié dans lectures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article