Du câlin gratuit

Publié le par vy

Il y a parfois devant Beaubourg (sans doute ailleurs aussi, soyez pas jaloux), des hommes des femmes qui portent une petite pancarte "câlins gratuits".  Ainsi, ils offrent un câlin au passant volontaire. Quelques uns acceptent.
Hier, je sortais du Centre Pompidou, et une jeune femme me demande "un câlin ?". J'en avais déjà évité un avec un sourire quelques mois auparavant, et m'étais dit avec du recul, dans le fond pourquoi pas ?  Alors cette fois, j'ai répondu "Allez, un câlin" en allant vers la jeune femme.  Elle m'a enlacée avec tant de tendresse et de gentillesse que je n'ai pu que lui rendre cette tendresse de la même façon, puis elle m'a dit merci avec un vrai sourire. Moi, je me sentais toute émue. C'était un câlin réussi bourré d'ondes positives (si je retiens la définition donnée sur le site des Câlins gratuits : basé sur un message de communication pacifiste, d’échanges, et de solidarité entre les êtres, il applique l’idée simple de diffusion d’ondes positives par des actes spontanés - photos sympas sur le site également).

Publié dans petites notes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

:0095: Maître Po 10/06/2007 13:17

Ah, les free hugs...J'avoue avoir du mal avec ça. Enfin, pas avec les câlins à proprement parler, mais avec cette démarche qui consiste à les dispenser aussi généreusement à des inconnu(e)s. Je crois que mon problème vient de la traduction, hug signifiant plutôt accolade, non ?Une accolade, pourquoi pas ? ;-)

vy 10/06/2007 18:20

Je n'ai pas eu de problème de traduction, moi, il y avait juste écrit Câlins gratuits sur les pancartes :-)Une simple accolade me parait sans échange de chaleur humaine, ce qui est le but de ces "câlins". Il y avait de la générosité dans le geste bras ouverts de la jeune personne qui m'a enlacée, je ne m'y attendais pas, c'est ce qui m'a plu. Et que j'y réponde de la même façon m'a surprise et plu aussi. Parfois il faut se laisser aller à la spontanéité, mais cette spontanéité comme son nom l'indique ne se prévoit pas. C'est ce qui en fait l'intérêt aussi.