Le dépeupleur - Samuel Beckett

Publié le par vy

Quatrième de couverture : Comme un thème que propose un compositeur, auquel les interprètes musiciens peuvent apporter toutes sortes de variations personnelles, c'est un thème que Samuel Beckett nous propose dans le Dépeupleur. Il crée avec une rigueur mathématique et géométrique un microcosme totalement clos, un "cylindre surbaissé" qu'il peuple d'une foule d'êtres captifs. Il y fait régner des castes, des hiérarchies très précises, et des lois extrêmement rigoureuses. Pour autant, l'interprétation du thème reste ouverte et c'est même dans la multiplicité des lectures qu'il suscite que réside son infinie richesse.

Le dépeupleur est un tout petit livre de 55 pages, un livre qui nous ouvre son terrible et étouffant non-monde. Un livre plein de lectures qui possède tant de recoins à explorer. On est heureux de ne pas faire partie de ces quelques deux cents personnes. Comment en parler, je ne connais pas assez Beckett, par contre, tout y est tellement bien décrit que je me suis prise à griffonner ce que j'entrevoyais à travers les mots, dessiner les échelles dont il manque la moitié des barreaux, la foule des grimpeurs en attente, les chercheurs, les sédentaires, l'étrange lumière. Ce que j'en percevais. Et ainsi donner forme à des extraits du livre.





***

Le dépeupleur
- Samuel Beckett  (éditions de minuit)

Publié dans lectures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article